Les critères à connaître avant d’acheter sa motorisation de portail

Responsive image

Pourquoi motoriser son portail?

 

Motoriser votre portail - qu’il soit coulissant ou battant - vous simplifiera la vie. Installer une motorisation pour ouvrir et fermer son portail, c’est gagner en confort et assurer sa sécurité au niveaux des accès à son domicile ; en effet, bon nombre de personnes qui n’ont pas de motorisation ne referment pas systématiquement leur portail après avoir garé leur voiture dans la cour ou après avoir quitté leur domicile !

Ouvrir manuellement son portail, c’est une perte de temps conséquente, surtout lorsque l’on entre et sort de son véhicule à chaque fois. L’ouverture à distance est confortable - quand il pleut… - et l’automatisation possible améliore votre confort. Enfin, toutes les motorisations actuelles proposent la détection d’obstacle sur le trajet du portail. Votre installation sera sans faille et pérenne.

On distingue trois grandes familles de motorisations pour portails :

  • Les motorisations pour portails battants ;
  • Les motorisations enterrées pour portails battants ;
  • Les motorisations pour portails coulissants.

 

Les critères à prendre en compte

Le gabarit de votre portail et ses critères de fonctionnement

Au rayon des motorisations dans votre magasin ou en ligne, munissez-vous de plusieurs données concrètes sur votre portail :

La taille de votre portail. C’est LE critère à considérer quand vous choisirez votre système motorisé. Si votre portail est trop grand, vous courez deux risques. D’une part, la motorisation ne pourrait pas actionner les battants ; d’autre part, la motorisation pourrait ne pas être suffisamment puissante en cas de vent fort. Soyez vigilant en consultant la notice des motorisations. La taille maximale peut être exprimée par vantail (= un battant) ou par portail (= deux battants).

Le poids estimé de votre portail. Soyez cependant rassuré : il est rare que les portails atteignent le poids maximum que peuvent supporter les motorisations présentes sur le marché. Il faut cependant prendre un peu de marge notamment si vous êtes dans une région venteuse.

La distance entre le gond et le bord du pilier. Cette mesure est primordiale pour que les moteurs soient correctement installés. Il faut donc mesurer la distance entre les gonds de l’arête et la surface où sont fixés les moteurs. Si la distance est trop importante, vous devrez creuser les piliers pour diminuer la distance et installer ensuite la patte de fixation. Une autre solution consiste à installer des cales sur les battants pour diminuer la distance si elle est trop grande. Pas d’inquiétude, ces deux cas de figure sont rares.

Les battants pleins ou ajourés. Selon le style des battants, vous êtes plus ou moins préservé de la prise au vent de votre portail. Un battant plein a une prise au vent importante, il est généralement plus lourd. Tous les moteurs ne peuvent pas être installés sur ce type de battant. Les battants ajourés, eux, ont des barreaux sur toute ou une partie de leur surface. Assez légers, ils doivent avoir une barre de renfort accessible pour permettre la fixation du moteur.

La barre de renfort justement, s’intègre dans l’armature du portail lui-même. Elle doit être plus épaisse que le corps du portail pour supporter la fixation du moteur. Il est obligatoire de fixer ce dernier sur une partie épaisse du battant, sans quoi vous risquez de le déformer, sinon de l’arracher. Les portails récents sont en général dotés d’une barre de renfort à l’usine.

Les autres critères à examiner

D’autres aspects sont à prendre en compte au moment de l’acquisition de votre motorisation : Le sens de l’ouverture : les battants sont-ils actionnés vers l’intérieur ou vers l’extérieur ? Quelle est la cadence d’utilisation de la motorisation, soit la quantité de cycles reproduits au quotidien ? Quelle est son type d’alimentation : 230V, une alimentation à installer ou un kit solaire ? Quels sont les moyens de commande d’ouverture : télécommande à distance, boîtier codé, clé, badge, connectée ? Selon vos préférences également, regardez la vitesse d’ouverture de votre motorisation. A noter : un système à vérin conviendra mieux aux petites espaces et aux portails légers. Pour tout autre type de configuration, il est conseillé d’opter pour un système de motorisation à bras.

Les options éventuelles de votre motorisation

Avant l’achat de votre motorisation, examinez les éléments suivants pour choisir un produit parfaitement adapté à l’accès à votre domicile.

 

 
Responsive image

Moteur

Ce dispositif a pour mission de contrôler l’engrenage, empêchant ainsi d’actionner manuellement les battants. Si vous avez besoin de faire bouger les battants à la main, vous devrez débrayer les moteurs et désolidariser le pignon ou la vis sans fin de son système d’engrenage.

Fin de course

Fin de course

La fin de course mécanique. Ce n’est pas une butée intégrée, ni un système d’arrêt d’urgence. Cela concerne les motorisations pour portails coulissants. Un contacteur branché à un endroit précis de la carte électronique.Le contacteur, s’il est touché par un élément posé sur le rail de crémaillère, stoppe immédiatement la course du portail.

Butée

Butée

De fait, un moteur de portail ne sait pas s’arrêter seul au bon endroit. Plusieurs systèmes existent pour qu’il repère son point d’arrêt. En outre, il est indispensable de bloquer physiquement le portail. Si les vérins savent s’arrêter en bout de course du chariot, ce mécanisme ne suffit pas. Le portail sera plus efficace s’il dispose de deux points d’arrêt distincts. Son vérin sera économisé. Les butées au sol permettent de marquer l’emplacement où l’on souhaite stopper le mouvement du portail. Par ailleurs, certains fabricants proposent des butées intégrées ; elles se placent sur le moteur lui-même et stoppent le mouvement du bras ou du chariot. Avec des butées intégrées, vous n’avez pas besoin de butée au sol.


Conseils Maisonic sur la thématique motorisation:

Ces informations vous ont-elles été utiles ?