Comment choisir le poêle à granulés adapté à votre maison

Vous avez décidé d’utiliser le pellet, ou granulé, comme énergie primaire de l’appareil destiné chauffer la plus grande partie de votre maison. Les caractéristiques de votre maison d’une part, et votre mode de vie sont des éléments que vous connaissez. Tout cela fait partie des éléments à prendre en compte afin de bien choisir votre poêle à granulés.

À partir de ces éléments, vous pourrez défricher la qualité de l’offre des fabricants dans la gamme de puissance qui vous convient et vous focaliser sur un élément très subjectif, à savoir le design de votre futur poêle à pellets. Quel que soit votre choix, le prix de l’installation de l’appareil ne variera pas beaucoup. Le rendement, donc votre consommation de granulés, dépendra surtout de l’entretien de votre appareil.

Quel poêle à granulés choisir pour ma maison ?-1

Choisir la gamme de puissance adaptée à votre logement

Se dire que qui peut le plus peut le moins, et faire le choix du poêle à granulés de la puissance maximale disponible au catalogue n’est pas une bonne idée. Il faut tout d’abord signaler que le prix de l’appareil sera plus élevé pour rien. Le poêle risque en outre d’être plus encombrant. N’oublions pas de signaler qu’un poêle de type à pellets ne se colle pas directement contre un mur, il faut lui ménager un espace d’environ 35 cm à l’arrière pour la ventilation. Un poêle à granulés trop puissant ne sera jamais appelé à fonctionner au maximum de sa puissance de chauffage, il aura donc un moins bon rendement en énergie sur la durée. De plus, en étant trop souvent en phase de fonctionnement à minima ou bien de reprise de chauffe, votre poêle à pellets s’encrassera plus et plus vite. Votre appareil nécessitera un entretien plus important pour conserver sa puissance et son rendement.

Une même maison peut avoir des besoins de chauffage qui varient du simple au double selon qu’elle répond aux normes d’isolation de la réglementation thermique basse consommation 2012, ou bien qu’elle est ancienne et non isolée. Votre zone géographique va également influer beaucoup sur la puissance de chauffage nécessaire à votre température de confort. Vous pouvez trouver des outils de calcul sur Internet pour estimer la puissance de l’appareil dont vous avez besoin. Il faut quand même signaler qu’ils ne vaudront certainement pas la réponse de qualité d’un installateur professionnel, familier de votre zone géographique, et ayant vu votre maison.

Le cheminement de l’air de combustion : choisir le mode étanche ou pas

Classiquement, les appareils à combustion du bois utilisent l’air de la pièce dans laquelle ils sont installés pour alimenter la flamme. Cet air est remplacé par de l’air entrant par les différentes bouches d’aération de votre logement. Deux limitations peuvent vous empêcher d’utiliser cette méthode d’alimentation pour votre modèle de poêle :

  • La présence à proximité de votre poêle à pellets d’un dispositif aspirant également une grande quantité d’air est un problème. C’est le cas par exemple de la hotte aspirante de votre cuisine à l’américaine et de son débit aspiré de 700 m³/h. Votre hotte risque de créer une dépression, et le poêle à granulés peut se retrouver à risquer de refouler ses fumées par son entrée d’air, donc dans votre pièce.
  • Si votre logement est aux normes de qualité de la réglementation thermique basse consommation 2012, vous n’avez pas le choix, car ce système est tout simplement interdit. Le fonctionnement de votre poêle influerait sur les différents débits de renouvellement d’air de votre maison.

Une réponse pour ne pas toucher aux flux d’air ambiants pour faire fonctionner votre poêle est de faire l’achat d’un modèle qui est compatible avec le mode étanche. Dans ce cas, il est fait pour l’air destiné à la combustion comme il est toujours fait pour l’air vicié des fumées. L’arrivée d’air de votre poêle est reliée par un conduit à une bouche d’entrée située en façade de votre logement. Si votre maison ne dispose pas de conduit de cheminée, vous pouvez également ne pas en construire un, mais opter pour le système de la ventouse. Dans ce cas, issu des chaudières à gaz, un conduit unique sera relié à un dispositif en façade appelé ventouse. Cette installation est constituée de deux tuyaux concentriques, l’un amenant l’air neuf à votre poêle à granulés, l’autre évacuant les fumées. On peut signaler parmi les avantages que les travaux sont de moindre importance que pour la construction d’un conduit de cheminée classique. Attention néanmoins au risque de salissure de la façade de votre logement, ainsi qu’à une éventuelle gêne imposée par les fumées à la maison voisine.

La disposition des pièces de votre maison et donc la diffusion de la chaleur

Le poêle à pellets le plus simple, dit à convection naturelle, va délivrer sa chaleur dans la pièce. Celle-ci se propagera assez naturellement dans les pièces adjacentes, voire à l’étage, si toutes les portes de communication sont en permanence ouvertes, ou presque. Le seul bruit émis par ce type de poêle est celui du moteur électrique pour la vis sans fin d’alimentation en granulés.

Vous pouvez améliorer la zone d’efficacité de votre poêle en optant pour un modèle dit ventilé. Un ventilateur électrique va souffler l’air réchauffé, soit vers le haut, soit à l’horizontale. Vers le haut peut être une réponse judicieuse si votre poêle est situé en bas d’un escalier par exemple, alors que choisir un appareil soufflant sa chaleur à horizontale permettra de couvrir rapidement une plus grande pièce.

Enfin, l’achat d’un modèle de poêle canalisable vous permettra d’alimenter en air chauffé une ou deux pièces adjacentes à l’aide d’une gaine et d’un ventilateur spécifique. Pour mémoire, il existe aussi des modèles de poêles dits hydrauliques. Ces appareils peuvent être raccordés par une pompe aux tuyaux alimentant un circuit de radiateurs à eau chaude. Ce système, proche de celui d’une chaudière à gaz ou au fioul, demande l’expertise d’un installateur aguerri.

Quel poêle à granulés choisir pour ma maison ?-2

Votre rythme de vie et les besoins en programmation du fonctionnement de votre appareil

Un gros avantage d’un poêle à granulés sur son cousin à bûches de bois est qu’il est capable de faire seul deux choses : s’alimenter en combustible et s’allumer. Et également de s’éteindre puisqu’il suffit qu’il cesse de s’alimenter en pellets. Aussi, son fonctionnement est automatisable et donc programmable, contrairement à un poêle à bois.

Indépendamment des systèmes techniques que nous avons évoqués, regardez bien avantages offerts par les possibilités de programmation de votre poêle à granulés. En plus du panneau de commande intégré à l’appareil, beaucoup de modèles proposent une télécommande. Pour des utilisateurs plus exigeants de poêles à granulés, une connexion wifi est parfois proposée. Cette possibilité vous ouvre les portes de la domotique, de la commande de votre poêle par votre smartphone et de la mise en température à distance de l’appareil, un peu avant votre retour à votre logement.

Pour continuer à bien choisir, nous vous recommandons ces autres pages :

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Pour l'instant, aucun utilisateur n'a donné son avis sur cette page, soyez le premier !