Poêle à bois : l’essentiel à savoir avant d’en choisir un pour votre habitation

Le poêle à bois s'utilise aussi bien en tant que chauffage principal que chauffage d'appoint. Esthétique, économique et écologique, cette solution de chauffage jouit d’un succès grandissant d’année en année auprès des ménages en France.

Il existe plusieurs types de poêles à bois. Mais comment bien choisir son poêle à bois pouvant correspondre au mieux à vos besoins et à vos attentes, parmi les nombreux modèles de poêles proposés sur le marché ?

Nous vous proposons de découvrir l'essentiel à savoir concernant les poêles à bois : leurs avantages et leurs inconvénients, les différents types de poêles à bois, et les divers paramètres à tenir compte lors du choix d’un poêle à bois.

Quel poêle à bois choisir pour ma maison ?-1

Le poêle à bois : ses avantages et ses inconvénients

Si le poêle à bois possède de nombreux avantages, il n’est cependant pas exempt d’inconvénients. Voici le point des atouts et des contraintes que ce matériel de chauffage à bois présente.

Avantages

  • Matériaux, formes et design variés, adaptés à tous les goûts et tous les volumes.
  • Diffusion d'une chaleur douce, de façon homogène.
  • Possibilité de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 % sur le prix des travaux (voir plus bas).
  • Système de chauffage de plus en plus performant : poêle à granulés à rechargement automatique, etc.
  • Bois, combustible le moins cher aussi bien à l’usage qu’en termes de prix.
  • Bois, énergie renouvelable : la France produit plus de bois qu’elle n’en consomme.
  • Chauffage chaleureux et convivial.

Inconvénients

  • Appareil plus cher que le poêle à pétrole ou à gaz.
  • Approvisionnement régulier en bois (bûches ou pellets) nécessaire.
  • Nécessité d'une cheminée pour l'évacuation des fumées.
  • Entretien et ramonage réguliers obligatoires.
  • Pollution de l’air (fumées, gaz imbrûlés) en cas d’utilisation d’anciens poêles peu performants ou de poêles en mode « foyer ouvert ».

À savoir : on peut dire que le poêle à bois est polluant si des odeurs associées à la combustion du bois s’installent dans la maison, et si de la fumée plus ou moins foncée sort de la cheminée. La solution : brûler le bois à une température aussi élevée que possible, autrement dit, se procurer un poêle à bois à rendement élevé.

Les différents types de poêles à bois

Vous avez le choix entre différentes sortes de poêles de bois, pouvant être utilisés en tant que chauffage principal ou comme complément de chauffage.

Chauffage central

  • Le poêle Turbo, économique, écologique, facile d’entretien et de petites dimensions. Rapide à monter en température, il fonctionne avec des bûches et des granulés.
  • Le poêle à postcombustion ou à double combustion (donc muni de 2 chambres de combustion), le plus économique et écologique des poêles, pour un excellent rendement, moins d’entretien et une bonne autonomie.
  • Le poêle de masse à longue inertie, également appelé poêle à accumulation ou poêle réfractaires : volumineux et lourd (300 à plus de 500 kg), doté d’une grande autonomie.

Chauffage d’appoint

  • Le poêle à bois classique (foyer fermé), simple combustion, alimenté avec des bûches. Prévoir un espace de stockage (sec et ventilé) des combustibles.
  • Le poêle à granulés (ou pellets) de bois, version modernisée (programmateur électronique, thermostat d’ambiance, combustion optimisée, télécommande, etc.) et moins salissante du poêle traditionnel. Il doit comporter le marquage CE et être conforme à la norme NF EN 14 785.
  • Le poêle à bois mixte bûches et granulés, pouvant s’utiliser alternativement avec des bûches ou des granulés.

Chauffage et autres fonctions

  • Le poêle hydro ou poêle bouilleur, aussi utilisé pour chauffer l’eau chaude sanitaire, comme une chaudière.
  • Le poêle avec four, qui sert aussi pour la cuisson de repas.

Certains poêles à bois offrent d'autres options visant à améliorer le confort de l’utilisateur : ventilation, facilitation de l’allumage, vitre en vitrocéramique (système vitre propre), etc.

Quel poêle à bois choisir pour ma maison ?-2

Comment choisir son poêle à bois ?

Outre de choisir le poêle à bois en fonction de vos besoins et de son prix, les principaux éléments à prendre lorsque l’on souhaite s’acheter un poêle à bois sont notamment les suivants :

  • La superficie de la pièce ou de la maison à chauffer.
  • La taille du foyer, qui détermine la puissance du poêle à bûche, son autonomie et la quantité de bois à utiliser. Elle ne doit être ni trop grande pour la pièce (vous auriez trop chaud !), ni trop petite (risques de surchauffe, de surconsommation de combustibles et de détérioration rapide du poêle).
  • La puissance du poêle, qui doit être ajustée à la surface de la pièce à chauffer, à la localisation géographique et à l’isolation de la maison.
  • Le rendement de l’appareil : plus il est élevé (70 % étant le minimum exigé par la loi française), plus le poêle est économique.
  • L’autonomie énergétique du poêle, qui dépend de son rendement et de la capacité de son réservoir de stockage intégré (15 à 40 kg de granulés). Selon le modèle, l'autonomie peut varier d'une dizaine d'heures à quelques jours.
  • La consommation en combustible, qui dépend du rendement de l’appareil (voir plus bas).
  • Le type de convection, naturelle (absence de bruit) ou forcée (présence de bruit plus ou moins fort, dû à un ou deux ventilateurs électriques équipant l’appareil).
  • Le raccordement (ou non) de l’appareil à l’électricité pour alimenter ses différents moteurs. Notons que certains appareils, utilisables comme un poêle à bûches classiques, fonctionnent sans électricité.
  • Les aides octroyées par l'État (voir plus bas). 

Rendement d’un poêle à bois

Il s’agit du rapport entre l’énergie produite par l’appareil et l’énergie qu’il consomme. Plus son rendement (exprimé en pourcentage) est élevé, moins le poêle consomme en combustible. Voici les différents rendements par type de poêles :

  • Poêles à bois classiques, de conception ancienne : 40 à 50 %.
  • Poêles à bois de nouvelle génération : 60 à 80 %.
  • Poêles à bois turbo et à postcombustion : environ 75 %.
  • Poêles de masse : 70 à 85 %.
  • Poêles à bois à granulés : plus de 80 %.

À savoir : le rendement d’une cheminée ouverte traditionnelle avoisine les 20 %.

Les poêles à bois « Flamme verte »

En achetant un poêle à bois labellisé « Flamme Verte », vous pouvez bénéficier d’un Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE), qui est une aide sous la forme d’un abattement de 30 % sur le montant des travaux d’installation, à confier obligatoirement à un professionnel qualifié RGE. Un éco-prêt à taux zéro peut en outre être octroyé.

Notons que les appareils de chauffage labellisés « Flamme Verte » doivent satisfaire à une charte de qualité exigeante en termes, entre autres, de rendement énergétique et d’émissions polluantes.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Pour l'instant, aucun utilisateur n'a donné son avis sur cette page, soyez le premier !