Guide des prix : quel budget pour un poêle à granulés ?

Vous aimeriez ne plus payer le prix fort pour une énergie qui n’a même pas l’avantage d’être écologique ? Vous souhaitez réduire vos factures de chauffage tout en optant pour une solution verte ? La solution pour vous peut alors être d’opter pour un poêle à pellets ou plus communément appelé poêle à granulés.

Les pellets sont des combustibles en forme de bâtonnets issus du compactage des sciures de bois. Une fois introduits dans le poêle, ils permettent de chauffer les pièces de votre maison en n’émettant pratiquement aucune émission de CO2. Le faible encombrement des granulés est un avantage surtout lorsque vous ne disposez pas d’extérieur pour entreposer des bûches.

Mais alors combien coûte un poêle à bois ? Comment bien choisir son poêle à granulés en fonction de son budget ? Entre le poêle, son installation, les granulés et l’entretien, quel budget est nécessaire pour se procurer une telle solution énergétique ?

Selon les modèles, les options disponibles ou encore les marques, le prix d’un poêle à granulés peut passer du simple au double. Toutefois, il existe des solutions de financement comme des aides ou encore des subventions.

Nous vous proposons de découvrir tout ce qu’il faut savoir sur le prix des poêles à granulés afin de mieux préparer votre achat.

Quel budget pour un poêle à granulés-1

Le prix d’un poêle à bois en détail

Les facteurs faisant fluctuer le prix d’un poêle à granulés

Il est impossible de donner un prix fixe pour un poêle à granulés. De nombreux facteurs peuvent en effet faire varier son coût :

  • La puissance.
  • Le rendement.
  • La marque.
  • La taille.
  • Les options.

De plus, il existe plusieurs types de poêles à granulés fonctionnant sur différents modes :

  • Le poêle à granulés à convection.
  • Le poêle à granulés à soufflerie.
  • Le poêle de masse.

Certains poêles à pellets fonctionnent avec un tirage d’air dans la maison tandis que d’autres, plus étanches, fonctionnent avec un tirage d’air vers l’extérieur.

Ainsi, le prix de votre poêle à granulés dépendra des différents facteurs précédemment cités. Il est donc important de choisir un poêle qui conviendra à vos attentes. Ce n’est qu’une fois que vous saurez quels éléments sont indispensables pour le chauffage de votre maison que vous pourrez avoir une idée du prix total de votre poêle à granulés.

Fourchette de prix constatés : poêles et pellets

Si les prix de certains modèles commencent à partir de 1 500 euros, d’autres peuvent coûter jusqu’à 6 000 euros. En moyenne, le prix d’un poêle à granulés se situe autour de 3500 euros.

Si le coût peut être élevé, le poêle à bois reste une solution de chauffage très rentable. Les pellets sont en effet les combustibles les plus abordables du marché. Si l’investissement peut sembler conséquent à l’achat, il reste rentable sur le long terme puisque le bois est beaucoup moins cher que le gaz, le fioul ou encore l’électricité.

Les frais d’installation pour un poêle à granulés

Il est également important de prendre en compte les frais liés à la pose du poêle à granulés dans votre maison. Les poêles sont des appareils très lourds presque impossibles à poser soi-même. L’installation doit donc être dirigée par des professionnels. Nous vous recommandons d’opter pour des professionnels qualifiés (RGE).

Là encore, le prix de l’installation et de la pose peut varier en fonction des tarifs appliqués par les professionnels ou encore en fonction de la complexité du modèle de votre poêle à granulés. 

Il faut tout de même noter que le prix pour l’installation d’un poêle à granulés reste plutôt élevé. En moyenne, on peut constater des tarifs autour de 800 euros pour la pose d’un tel dispositif de chauffage.

La rentabilité et le rendement d’un poêle à granulés

Il est vrai que le poêle à granulés est une solution de chauffage onéreuse en comparaison à une chaudière classique au gaz par exemple. Toutefois, elle est bien plus rentable. 

Alors que le prix de l’énergie (gaz, électricité, etc.) ne cesse de grimper, celui du bois reste stable et trois fois moins cher. Ainsi, sur le long terme, opter pour un poêle à granulés vous permettra de réaliser des économies. Vous pourrez en effet économiser jusqu’à 30 % sur vos factures en chauffage.

Les aides et subventions pour l’achat d’un poêle à granulés

En plus de ces économies sur le long terme, il est également possible de réduire le coût à l’achat grâce aux aides proposées par l’État ou par des associations.

Il peut notamment s’agir de :

  • La Prime Énergie Total.
  • Des subventions locales.
  • Le crédit d’impôt.
  • L’éco-prêt à taux zéro.
  • La TVA à taux réduit.

Pour savoir si vous êtes éligible à l’une ou plusieurs de ces aides, vous pouvez consulter le site de l'ANAH.

Grâce à ces aides, vous pouvez espérer réduire le coût de votre poêle à granulés de 50 % et parfois plus.

Quel budget pour un poêle à granulés-2

Les coûts annexes à prendre en compte

Les derniers paramètres à garder en tête lorsque l’on souhaite correctement chiffrer le coût d’un poêle à granulés sont ceux de l’entretien et du nettoyage. Il convient en effet de ne pas oublier qu’un poêle à granulés, comme tout appareil de chauffage (chaudière, cheminée, etc.) doit être régulièrement entretenu. 

Il faudra alors prévoir :

  • Un entretien annuel effectué par un professionnel. Le coût de cet entretien obligatoire varie entre 80 et 160 euros selon les différentes prestations. Plusieurs demandes de devis peuvent être utiles pour choisir le professionnel le plus adapté à votre besoin.
  • Un ramonage en période de chauffe et un ramonage en dehors de la période de chauffe. Le ramonage est également obligatoire pour prévenir des risques d’intoxication et de feux de cheminée. Selon les professionnels, les prix pour un ramonage de conduit varient entre 40 et 80 euros.

En résumé

Pour prévoir précisément le budget nécessaire à l’achat d’un poêle à pellets, il convient de prendre en compte :

  • Le coût de l’appareil selon le modèle qui conviendra le mieux à vos attentes.
  • Le coût de la pose.
  • Le coût des pellets.
  • Le coût de l’entretien. 

Pour réduire ce coût, n’oubliez pas qu’il est possible de bénéficier d’aides et de subventions.

Nous vous recommandons ces autres pages :