Poêle à pellets : comment réaliser des économies à l’usage ?

La simplicité d'installation et utilisation du poêle à granulés (pellets) figure parmi les points qui séduisent le plus les utilisateurs de cet appareil de chauffage de nouvelle génération.

Vous cherchez un chauffage d'appoint ou bien une source de chauffage principal se rapprochant d'une chaudière ou d'un chauffage central ? Vous pouvez miser sur le poêle à pellets de bois.

Quelle est la consommation horaire, journalière et annuelle d’un poêle à granulés ? Comment peut-on réduire au mieux sa consommation de granulés de bois tout en bénéficiant d’un confort de chauffe optimal ? 

Si vous aussi vous vous posez ces questions, nous vous invitons à lire les lignes qui suivent.  Mais avant d’aborder ces questions, voyons tout d’abord le fonctionnement et les avantages d'un poêle à pellets de bois.

Consommation d'un poêle à granulés-1

Poêle à granules : fonctionnement et avantages

Au lieu de bûches de bois, un poêle à granulés fonctionne avec des granulés (ou pellets), qui sont des bâtonnets de bois compressé, faits de sciure et de copeaux de bois.

Ce moyen de chauffage est équipé d'un système de recharge (trémie de 15 à 60 kg) qui lui permet de bénéficier de plusieurs jours d'autonomie. Plus exactement, entre 1 et 4 jours, en fonction de la contenance de la trémie. Le rechargement d’un poêle à granulés, via un système de vis sans fin, se faisant de manière complètement automatisée.

Avantages offerts par ce moyen de chauffage

Facile à vivre, le poêle à granulés possède de nombreux atouts :

  • Rapidité de mise en route.
  • Grande autonomie (rechargement automatique des pellets).
  • Régulation automatique et réglages avancés.
  • Programmation à la semaine.
  • Pilotage à distance sur smartphone.
  • Peu d'entretien nécessaire.
  • Appareil très propre.

Économies sur la facture d’énergie

Avec un poêle à granulés de bois, la température se règle au demi-degré près, grâce à une tablette tactile. Cette gestion ultra précise, doublée d’un très bon rendement (plus de 80 %), permet des économies importantes sur la facture d’énergie.

En effet, grâce à ce type de chauffage, on peut diviser sa facture par trois. L’économie réalisée ainsi que le crédit d’impôt dont vous pouvez bénéficier (sous conditions) permettent alors d’amortir très vite une installation.

Seul inconvénient, le pellet coûte deux fois plus cher que le bûche, même s’il reste moins coûteux que l’électricité, le gaz ou le fioul domestique. En outre, la majorité des poêles à pellets ont besoin d'électricité pour démarrer, ventiler, s’autoalimenter et être réglés.

Conditions du Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE)

Notons que, pour bénéficier de l’aide du Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) au taux de 30 % du montant des travaux d’installation, vous devez :

  • Occuper, en tant que locataire ou propriétaire, le logement (datant de plus de 2 ans) à titre de résidence principale.
  • Acheter un poêle à granules labellisé « Flamme Verte ».
  • Confier l’installation de l’appareil à un professionnel qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement).
  • Effectuer les travaux avant le 31 décembre 2019.

Prix des combustibles bois

Concernant le prix des combustibles bois, les tarifs par tonne vont de 55 à 120 € pour des bûches classiques, de 300 à 400 € pour les bûchettes reconstituées, de 50 à 90 € pour les plaquettes et de 300 à 370 € pour les granulés de bois.

Consommation d'un poêle à granulés-2

La consommation en pellets d’un poêle à granulés

Elle est estimée par les fabricants de poêles à granules à 1 kg par heure et à 2 tonnes par an. Et ce, pour une utilisation qui s'étend en moyenne de la fin de l'automne au début du printemps, soit environ 6 mois.

Ces chiffres, donnés à titre indicatif, restent toutefois très généraux, et doivent être relativisés. La consommation réelle d’un poêle en pellets de bois dépend en effet de plusieurs facteurs, entre autres :

  • La superficie de la pièce ou du logement à chauffer.
  • Les températures extérieures.
  • Le niveau d’isolation thermique du logement.
  • Le nombre d’occupants en journée.
  • Votre température de confort.

Ainsi, dans le cadre d’un usage d’un poêle à granulés de bois en tant que chauffage principal, un logement neuf, doté d’une superficie de 100 m² et d’une hauteur de plafonds de 2,5 m et conforme à la norme RT 2012, consommera 500 kg de pellets par hiver. Tandis qu’un logement ancien ayant le même volume, mais très peu isolé, aura besoin de 2,5 tonnes pour que la chaleur ambiante intérieure y soit confortable.

Bon à savoir : la consommation de l'appareil en électricité est d’environ 1 kWh par jour sur 6 mois, soit environ 180 kWh par an, ce qui reste très économe.

Le rendement et la puissance de l’appareil

Mais la consommation horaire d’un poêle à pellets dépend également directement de sa puissance (exprimée en kW). En effet, plus la puissance de l’appareil est élevée, plus il consomme en granulés. Ainsi, un modèle doté d’une puissance de 1,2 kW n’en consommera que 0,28 kg/h, alors qu’un autre dont la puissance est de 4,7 kW aura une consommation de 1,18 kg/h.

L’autre facteur important qui influe sur la consommation d'un poêle à granulés est son rendement. Il s'agit en fait de la capacité de l'énergie du combustible, ici le granulé de bois, à restituer de la température. Plus le rendement de l'appareil est élevé, plus les économies engendrées le sont aussi.

Pour choisir un appareil performant au niveau énergétique et environnemental, fiez-vous aux appareils « Flamme verte ».

Comment réduire votre consommation de granulés de bois ?

Afin de réduire votre consommation de pellets de bois au maximum, choisissez de préférence un modèle de poêle à granulés :

  • Capable d’adapter sa puissance au besoin du moment.
  • Pouvant abaisser sa puissance autant que possible, notamment si la maison est bien isolée.
  • Doté d’un thermostat programmable (20 % d’économies de chauffage à la clé selon l’Ademe), ou bien compatible avec l’utilisation d’un thermostat connecté intelligent externe.
  • Pilotable par Smartphone.
  • Doté d’un bon rendement.

Optimiser l’utilisation du poêle à granulés de bois

Outre le choix d’un modèle performant, il conviendra aussi d’optimiser l’utilisation de votre poêle afin d’en réduire la consommation de granules :

  • Définir une température de consigne raisonnable (21°C en cas présence).
  • Bien régler le débit d’air comburant, afin de réduire la vitesse de combustion des pellets.
  • Régler le débit du granulé.
  • Activer le mode Eco.
  • Entretenir régulièrement l’appareil.
  • N’acheter que des granulés de bois de bonne qualité.

Bon à savoir : selon l’Ademe, à partir d’une température de 20˚C, chaque degré supplémentaire entraîne une augmentation de 7 % en moyenne de la facture de chauffage.

Nous vous recommandons également ces autres pages :