Installation et utilisation d'un poêle à bois

Les poêles à bois connaissent depuis plusieurs années un véritable retour en grâce dans la maison pour y fournir un chauffage d'appoint ou le chauffage principal. Qu'il s'agisse d'un poêle traditionnel à bûches ou d'un modèle à granulés de bois, leur installation répond à des normes très précises qu'il est indispensable de respecter pour la sécurité de l'installation et pour tirer le meilleur de leur potentiel à diffuser une agréable chaleur.

À la fois économique et écologique, le poêle à bois d'aujourd'hui est également pourvu d'une esthétique modernisée lui permettant de s'intégrer facilement au style décoratif d'une maison, apportant même une valeur ajoutée : le plaisir de profiter de la vision d'un feu de bois, à la manière d'une cheminée traditionnelle. L'existence de très nombreux types et modèles de poêles à bois peut rendre complexe le choix d'un poêle parfaitement adapté à la configuration propre au lieu de son installation, c'est pourquoi nous vous proposons de consulter notre guide du poêle à bois pour la maison, afin d'y voir plus clair sur les possibilités existantes sur le marché de cet appareil de chauffage remis au goût du jour.

Comment installer et utiliser son poêle à bois-1

 

Réussir l'installation de son poêle à bois

Quel que soit le prix, le type et le style d'un poêle à bois, mais aussi le combustible qu'il utilise (bûches ou granulés), son installation passe par un certain nombre de préconisations fournies par les fabricants et les installateurs, qui sont les suivantes :  

  • Le choix de l'emplacement : il est impossible d'installer un poêle à bois directement contre un mur pour des raisons de sécurité évidentes. Une distance minimale doit être respectée, distance variable selon les modèles, mais toujours indiquée clairement. Dans l'idéal, l'installation doit se faire au centre d'une pièce, elle-même au centre de la maison, afin de garantir une diffusion égale et uniforme de la chaleur. De plus, le poids d'un poêle à bois, en fonte par exemple, peut être extrêmement élevé, ce qui implique de devoir bien protéger et solidifier le sol à l'endroit de la pose du poêle, protection qui est généralement faite avec une épaisse plaque de verre.
  • L'apport en air frais : pour fonctionner correctement et pour délivrer toute sa puissance et son rendement, un poêle à bois nécessite une arrivée en air frais pour faciliter la combustion du bois. Cet air, le comburant, peut être pris directement dans la pièce d'installation si elle est suffisamment volumineuse, ou par l'intermédiaire d'une gaine arrivant jusqu'au poêle. Cette canalisation permet également d'éviter le refoulement éventuel des fumées et d'éliminer le problème d'odeur résiduelle des fumées de combustion. 
  • Le conduit de raccordement : comme pour une cheminée, il est indispensable d'évacuer les fumées d'un poêle à bois. Ce tuyau d'évacuation des fumées est la partie la plus chaude de tout le système composant un poêle à bois, c'est pourquoi des normes et des distances de sécurité encadrent son installation. Cette distance, dépendante du diamètre et du type de tuyau utilisé, est généralement fixée entre 30 cm et 45 cm d'éloignement du mur et de ses matériaux dangereusement combustibles.

Pour rappel, contrairement à un poêle à bois à granulés, le poêle à bois traditionnel à bûches ne nécessite pas le raccordement à une prise électrique. Seuls les modèles dits " turbos ", équipés d'un ventilateur de diffusion de la chaleur, imposent la présence d'une alimentation en électricité à proximité. Un critère important à prendre en compte dans le cas de l'installation d'un poêle à bois turbo au centre de la pièce principale de la maison, car il peut faire augmenter le prix total des travaux de pose en requérant l'intervention d'un électricien professionnel.

Utiliser un poêle à bois au quotidien

Tout poêle à bois de qualité est fourni avec une notice complète permettant d'en comprendre le fonctionnement et la programmation pour exploiter au maximum sa puissance, son rendement et sa capacité à vous faire réaliser des économies d'énergie tout en profitant d'un chauffage doux et naturel. La réussite d'une belle flambée de bois passe par des éléments qui sont simples, en théorie, mais qui doivent toujours être suivis à la lettre et à tout prix :

  • Charger le foyer avec des bûches de bois bien sèches et de petite taille pour l'allumage du feu. Ajouter ensuite des bûches de taille moyenne à grande, en ne dépassant pas la taille maximale indiquée pour son modèle de poêle à bois.
  • Régler l'admission d'air : si le feu est trop vif, diminuer l'apport en air primaire et inversement.
  • Laisser quelques bûches dans le foyer pour maintenir le chauffage pendant la nuit, sans toucher aux braises. Il suffit ensuite le matin d'enlever les cendres, de remettre des petites bûches et d'augmenter l'arrivée d'air pour faire repartir le feu.

Si les poêles à bois sont reconnus pour leur capacité à vous faire réaliser des économies d'énergie, c'est essentiellement pour leur rendement exceptionnel, mais également en raison de la possibilité de programmer leur fonctionnement. L'optimisation du rendement passe donc par l'utilisation des modes programmés (économique, vif, repos ou allumage programmé), qui varient selon les fabricants et qui sont expliqués en détail dans la notice de chaque appareil.

Comment installer et utiliser son poêle à bois-2

Contraintes d'utilisation d'un poêle à bûches de bois

La principale contrainte liée à l'utilisation d'un poêle à bois est l'obligation de le remplir régulièrement en bûches, car l'autonomie d'un poêle à bois varie de 6 à 12 heures selon les modèles. En effet, contrairement à un poêle à granulés, le poêle à bûche ne dispose pas d'un réservoir et d'un système d'auto-alimentation permettant une autonomie de plusieurs jours. Le stockage des bûches dans un endroit sec peut également devenir une contrainte en cas de manque d'espace. Le poêle à bois à inertie de masse présente ici son grand intérêt, car les matériaux réfractaires qu'il contient peuvent restituer de la chaleur plusieurs heures après l'arrêt du feu de bois. 

Pour ce qui est des niveaux sonores des poêles à bois, il est là encore indispensable de différencier les modèles équipés de ventilateurs, comme les poêles à granulés et ceux de type turbo. Le ronronnement des appareils de chauffage à granulés ou à pellets peut être dérangeant, tandis que le niveau sonore d'un poêle à bois classique est estimé à 50 décibels en moyenne.

Consommation et prix du bois

Le bois est indéniablement la source d'énergie la moins chère du marché, le prix des granulés étant supérieur à celui des bûches. En plus d'être abordable, ce prix est stable et peu sujet à des fluctuations imprévues, permettant de prévoir à l'avance la consommation de son poêle à bois et d'anticiper le montant de la facture énergétique pour le chauffage d'une habitation. Il faut également tenir compte de la puissance du poêle, du nombre d'heures d'utilisation et de la qualité de l'isolation du logement pour déterminer la consommation exacte. Attention cependant, car l'absence de thermostat de régulation oblige à affiner les réglages en fonction de sa configuration, de ses besoins en température de chauffe et de son modèle de poêle à bois.

Il est aussi possible d'inclure dans le calcul du coût d'un poêle à bois la possibilité de bénéficier d'un crédit d'impôt ou d'aides financières de l'état pour son achat et son installation.

L'entretien d'un poêle à bois

Il est légitime de se demander combien coûte l’entretien d’un poêle à bois. La réponse à cette interrogation tient en quelques mots : il est obligatoire de faire effectuer un ramonage des conduits par un professionnel deux fois par an, pour moins d'une centaine d'euros. Pour le reste, l'entretien se fait au quotidien, en respectant simplement les points et conseils essentiels à son bon fonctionnement : vider le cendrier quand il est plein, nettoyer le corps de chauffe de fois par mois et effectuer un gros dépoussiérage une fois par an. Le nettoyage de la vitre doit se faire quand le besoin s'en fait sentir, pour profiter pleinement du plaisir de contempler les flammes chaleureuses dans le foyer.

Nous vous recommandons ces autres pages :