Comment évacuer les fumées d’un poêle à granulés

Un point incontournable quand on se demande comment installer et utiliser son poêle à granulés, c’est bien le problème de la cheminée. Comme pour tout appareil de chauffage à combustible d’origine fossile ou naturelle, les fumées doivent être évacuées hors de votre logement, et le conduit correspondant subira obligatoirement un ramonage régulier. Nous allons ici voir pourquoi l’installation d’une évacuation doit bien être incluse dans le prix total de votre installation. Différentes solutions existent, vous pourrez vous décider en conscience pour un système ou un autre. N’hésitez pas à demander l’avis de plusieurs professionnels, la forme, le diamètre et l’isolation des conduits peuvent influer fortement sur les prix des différents devis.

Comment évacuer les fumées d'un poêle à granulés-1

Pourquoi êtes-vous obligé de vous préoccuper de cela

Une simple allumette, un briquet ou bien le réchaud à alcool de votre service à fondue brûlent du combustible et pourtant il n’est nul besoin de penser à l’évacuation de produits de combustion. C’est certes parfaitement vrai, mais ce ne sont pas des appareils de chauffage. Différents aspects entrent en compte pour décréter l’obligation légale d’une installation spécifique pour évacuer les fumées de votre poêle à granulés :

  • Les gaz chauds émis par la combustion des pellets sont en beaucoup plus grande quantité que dans les exemples donnés, à la limite de la caricature. Or, tous les produits de combustion sont nocifs pour la santé à haute dose.
  • L’obligation légale provient de la présence en grande quantité d’oxyde de carbone (CO) dans ce que l’on appelle les fumées de votre poêle. Ce gaz est malheureusement totalement inodore et mortel à partir d’une certaine concentration dans l’air ambiant. Chaque année, des systèmes de chauffage d’appoint défaillants installés sans une évacuation spécifique sont à l’origine de nombreux décès en France. Un poêle à granulés étant par nature un appareil destiné à être installé à demeure, il est donc soumis à l’obligation d’une évacuation spécifique.
  • Accessoirement, et même si ce n’est pas la raison fondamentale de l’obligation, ce raccordement à un conduit de fumées vous évitera de devoir repeindre intégralement votre salon à la fin de chaque saison de chauffe. Cela est vrai bien que la combustion des pellets soit bien plus complète que celle des bûches de bois, donc leurs fumées sont moins salissantes à première vue.

L’évacuation des fumées par un conduit spécifique classique

D’un point de vue général, le conduit de fumées dont vous devez disposer ou que vous allez faire installer doit répondre aux exigences de l’arrêté du 22 octobre 1969 ainsi qu’au document de normalisation NF DTU 24.1. Ce dernier texte n’est pas en consultation libre sur Internet, mais vous pouvez vous le procurer sur le site de l’AFNOR ou bien celui de la boutique du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. Ces textes sont d’une portée générale et voici les principales dispositions en ce qui concerne le cas le plus classique pour l’installation d’un poêle à granulés, à savoir votre maison individuelle.

En ce qui concerne la forme, le conduit doit être de section soit carrée soit circulaire. La surface minimale du conduit dépend de la puissance maximale du poêle à pellets. Les rectangles et ovales sont tolérés tant que le rapport entre la longueur et la largeur dépasse pas 1,6. Dans les faits, pour une section de 400 cm², soit un carré de 20 cm de côté :

  • Un rectangle de 16 cm x 25 cm sera accepté, car 16/25 = 1,56. C’est d’ailleurs quasiment la limite.
  • Une conduite de 10 cm x 40 cm ne le sera pas.

Le conduit doit être totalement vertical, à une exception près. Un dévoiement unique est autorisé, cela est utile pour raccorder la sortie des fumées au-dessus du poêle au conduit principal lui-même, encastré dans un mur. Quand le tuyau est constitué de plusieurs tronçons emboîtés les uns dans les autres, leur jonction ne doit absolument pas se faire à l’endroit d’une traversée de mur, de toit ou de plancher. En effet, dans ce cas, une mauvaise étanchéité ne serait pas détectable visuellement. Les éléments du conduit de fumée doivent être isolés avec des matériaux conformes à la norme applicable afin de limiter le risque d’incendie, notamment par contact.

La sortie du conduit de fumée doit normalement être située par sécurité à au moins 40 cm au-dessus du sommet du toit de votre maison et de tout obstacle (arbres, toit d’une maison voisine) distant de moins de 8 mètres. Il existe quelques exceptions à cette règle de sécurité de base nécessitant l’avis d’un professionnel de la fumisterie. Le but de ces dispositions est d’éviter les nuisances et les risques pour le voisinage immédiat (feu de forêt). Il est également d’éviter que la sortie des fumées se trouve en surpression du fait des vents. Dans ce cas, on risquerait le refoulement des fumées à l’intérieur de la pièce par la bouche d’admission de l’air.

Comment évacuer les fumées d'un poêle à granulés-2

L’évacuation des fumées par une ventouse en façade

Issu de la technologie de la chaudière à énergie gaz, le système de la ventouse en façade a été adapté à la chaudière et au poêle à granulé. On ne compte pas ici sur le tirage naturel lié à la grande hauteur du conduit de fumées, mais le flux des gaz viciés est forcé dans le conduit d’évacuation par un ventilateur. Le tuyau de la ventouse est constitué de deux conduits concentriques. L’un apporte l’air extérieur vers votre poêle, l’autre est destiné à l’évacuation des produits de combustion. Des normes précises existent depuis quelques années concernant les travaux d’installation d’un conduit à ventouse spécifiquement destiné à un poêle à granulés. La principale préoccupation est d’éloigner au mieux la zone de rejet des fumées de toute ouverture (porte, fenêtre) et de toute entrée d’air dans votre logement. Les fumées toxiques rabattues par le vent pourraient malheureusement pénétrer chez vous sans que vous ne puissiez vous en rendre compte.

Ne pas confondre ventouse et mode étanche

Comme un poêle à bois classique ou bien une cheminée à foyer ouvert, un poêle à pellet va habituellement puiser son air frais destiné à la combustion dans votre pièce de vie. Certains modèles sont construits pour fonctionner en mode étanche. L’arrivée d’air pour ces modèles se fera par un conduit depuis une bouche extérieure en façade. Ces modèles présentent l’avantage de ne pas être sensibles aux autres équipements influant sur la ventilation de votre logement. Une hotte aspirante de cuisine ne peut pas par exemple se trouver à proximité d’un poêle non étanche, son débit risquerait d’entraîner un refoulement des fumées dans la pièce du fait d’une mise en dépression. Le tuyau de la ventouse se comporte sur toute sa longueur comme un échangeur de chaleur. Il préchauffe donc l’air extérieur, source d’amélioration du rendement. Le mode étanche est une obligation pour l’installation d’un poêle à pellets dans un logement aux normes d’isolation de la réglementation thermique 2012. L’installation d’un poêle à granulés sur un conduit de type ventouse entraîne automatiquement son fonctionnement en mode étanche.

Nous vous recommandons ces autres pages :