Poêles à granulés : comment choisir un modèle puissant parfaitement adapté à sa maison ?

Grâce à leur excellent rendement énergétique ainsi qu’à leur design sophistiqué, les poêles à granulés sont parvenus à s’imposer sur le marché du chauffage. Le fonctionnement d’un poêle à granulés à bois consiste en la combustion par des granulés de bois, que l’on nomme plus communément pellets. En complément d’une installation de chauffage, le poêle à granulés à bois permet de chauffer avec plus de puissance chaque pièce d’une maison tout en lui apportant une atmosphère chaleureuse

Mais voilà, lorsque l’on est initié, pas facile de faire les bons choix en matière de poêles à granulés. Plusieurs critères sont à considérer pour que l’appareil soit le plus adapté possible à sa maison. Il est important de différencier les types de poêles à granulés existant sur le marché du chauffage, mais aussi de mettre en avant les éléments à prendre en compte au moment de l’achat. 

Comment bien choisir son poêle à granulés ?-1

Les différents modèles de poêles à granulés du marché

Au moment de la décision d’achat d’un poêle à granulés, encore faut-il connaître les types de chauffage proposés par le marché. On recense actuellement trois grandes familles : les poêles à air pulsé, à convection et hydrauliques. 

Les poêles à granulés à air pulsé 

Cette catégorie de poêle à granulés a pour principe de souffler l’air chaud dans une pièce depuis son ou ses ventilateurs. Le plus gros avantage est de permettre un accroissement très rapide de la température. Sans compter que certains modèles ont la capacité de diffuser la chaleur dans les autres pièces de la maison.

Toutefois, ces poêles à granulés à bois ont l’inconvénient de produire un bruit de fond pas toujours agréable. Selon les modèles, le volume sonore sera plus ou moins élevé. En ordre général, les poêles à granulés à air pulsé les plus récents tendent à réduire ce son grâce à la présence de caissons destinés à l’insonorisation. 

Les poêles à granulés à convection

Particulièrement silencieux, cet autre type de poêle à granulés fonctionne sur le concept de la diffusion passive. C’est la présence de pierres réfractaires qui permette l’accumulation de la chaleur, puis sa propulsion dans chaque pièce de la maison, tant qu’elles ne sont pas trop éloignées. En effet, les poêles à granulés à convection ne consentent pas à distribuer la chaleur dans les autres pièces. Aussi, atteindre la température désirée sera bien plus lente qu’avec le poêle à granulé à air pulsé.

Ce type de poêle à granulés est principalement destiné aux logements de plain-pied, si bien qu’on laisse les portes de la maison ouvertes. Les maisons disposant d’un étage pourront utiliser ce poêle comme chauffage d’appoint pour leur rez-de-chaussée. 

Les poêles à granulés hydrauliques

Cette famille de poêles à granulés diffère quelque peu des précédentes, puisqu’elle se prédestine à chauffer l’eau d’une maison. Le poêle est raccordé sur des dalles ou bien un sol chauffant, et peut faire monter la température de l’eau sanitaire. En général, le rendement de ce poêle est optimal, mais son utilisation quotidienne l’est un peu moins.
 
Effectivement, une alimentation en granulés se veut assez conséquente et donc peu ajustée aux petits budgets. Aussi, une possession d’un gros circuit hydraulique n’ira pas de pair avec une autonomie élevée. 

Les principaux critères de sélection pour choisir un poêle à granulés 

Outre le type de poêle à granulés à bois, vos besoins doivent être conjointement liés avec les spécificités de votre logement. Pour cela, il est primordial de lister les exigences de votre foyer, mais aussi de votre maison. 

Tout d’abord, selon que vous souhaitiez utiliser votre poêle à granulés comme chauffage principal ou d’appoint, le poêle choisi ne sera pas le même. Par exemple, pour un chauffage d’appoint, le poêle à convection sera le plus requis. Pour un chauffage principal, le poêle à pellets à air pulsé pourra être une bonne option pour diffuser l’air chaud dans chaque pièce de la maison. Enfin, si vous aspirez à utiliser un poêle avec des radiateurs à eau chaude ou via un sol chauffant, le poêle hydraulique sera à privilégier. 

L’autre élément à considérer est inévitablement la puissance de chauffe. Celle-ci se mesure en fonction de la surface de la maison. Pour un logement aux normes RT2005 et dont l’isolation se veut excellente, il faudra compter au moins 0,4 kW/m3, soit 100 W par mètre carré. Une maison normée RT2012 devra plutôt opter pour une puissance de 0,24 kW/m3, soit 60 W par mètre carré. 

Il vous faudra également identifier le niveau de rendement de votre poêle à granulés. On parle de rendement pour mentionner la relation entre l’énergie consommée et l’énergie restituée. Un rendement supérieur à 70 % garantit un bon niveau d’efficacité et d’économie en énergie. Parmi les autres critères à prendre en compte, ceux de la capacité du réservoir et l’évacuation de fumées sont tout aussi pertinents. Les poêles à granulés offrent généralement une capacité entre 15 et 50 kilos, influant directement sur l’autonomie maximale. En matière d’évacuation, vous aurez le choix entre un conduit de cheminée ou par ventouse. Ici, tout est une question d’envies et de besoins. 

Comment bien choisir son poêle à granulés ?-2

Quel prix prévoir pour l’installation d’un poêle à granulés dans sa maison ? 

Mettre en place un poêle à granulés dans son logement implique un prix double : le prix du poêle et le prix de son installation. En ce qui concerne le prix des poêles à granulés, tout est une question de marques, de type de poêle et de modèles. En moyenne, il faut compter aux alentours de 3530 euros pour le poêle seul. Un modèle de poêle économique peut être acheté pour moins de 1000 euros. Les modèles plus haut de gamme peuvent quant à eux excéder la barre des 5000 euros

Pour ce qui est du prix de pose d’un poêle à pellets, tout dépend de ses caractéristiques. Modèle, capacité du réservoir ou rendement du poêle, chacune de ses spécificités influe sur le prix final du poêle. Une fourchette peut tout de même être établie. En moyenne, le prix de l’installation du poêle oscille autour des 500 euros. Il faut savoir que le prix de main-d’œuvre correspond entre 6 % et 18 % de la facture globale. 

Mais outre le prix du poêle et celui de la pose, certaines fournitures viennent s’ajouter à la facture, ainsi que l’entretien annuel. On pensera par exemple aux bougies d’allumage et le bois en bûches, essentiels pour faire fonctionner le matériel de chauffage. En termes d’entretien, un poêle à pellets nécessite entre 150 et 200 euros chaque année. Intégrer un poêle à pellets dans sa maison implique ainsi un coût non négligeable. Si le prix peut faire effrayer les petits budgets, il ne faut pas oublier que ce mode de chauffage permet de faire de belles économies en énergie sur le long terme. Effectivement, 750 euros peuvent être économisés chaque année, dès lors qu’une maison est équipée d’un tel matériel de chauffage. 

Pour bien opérer son choix, il est toujours judicieux de faire appel à un professionnel. Ce dernier sera le plus disposé à vous fournir son aide et trouver le poêle à granulés le plus adapté à votre maison. Il prendra en compte les exigences énergétiques de votre foyer, tout en écoutant vos besoins en matière de chauffage. 

Nous vous recommandons ces autres pages :