Poêle à bois : nos conseils pour bien le choisir

Depuis quelques années, le bois fait son grand retour dans les tendances du marché. Son essence purement naturelle va de pair avec les nouvelles priorités de l’environnement. Et sans compter qu’il s’agit d’une source en énergie inépuisable et peu onéreuse en comparaison aux autres sources telles que le fioul, l’électricité ou bien le gaz. Le marché du chauffage a donc saisi cette opportunité en élaborant des poêles à bois fonctionnant avec des bûches

Avec son design rustique, le poêle à bois s’intègre parfaitement dans une maison et permet une atmosphère chaleureuse inégalée. Il est toutefois difficile de choisir parmi tous les modèles que recense le marché du chauffage. L’installation d’un poêle à bois nécessite une bonne connaissance des produits existants, mais aussi des besoins en chauffage de son bien immobilier. Types de poêles, compatibilité avec son foyer ou prix d’achat sont des critères essentiels à connaître avant de choisir son poêle à bois. 

Comment bien choisir son poêle à bois-1

Quels sont les différents modèles de poêles à bois ? 

On a souvent tendance à confondre les poêles à bois avec les poêles à granulés. Bien que similaires visuellement, ils n’impliquent toutefois pas la même utilisation. La plus grande différence entre ces deux poêles concerne le raccordement à l’électricité. Si le poêle à granulés se raccorde à une source électrique, le poêle à bois n’en a pas forcément besoin pour fonctionner. Les poêles à bois nécessitent seulement la fourniture en bûches pour produire de la chaleur dans une maison. Soit un bel atout en cas de coupure d’électricité. 

Le poêle à bois est ainsi principalement destiné pour compléter un chauffage central dans une optique de température plus élevée pour une pièce. Il est en revanche envisageable de chauffer son bien immobilier exclusivement avec un poêle, dès lors que celui-ci est à combustion ou turbo. Voyons de plus près ces grandes familles de poêles

Le poêle à bûches classique

Il s’agit d’un matériel de chauffage prévu pour faire office d’appoint. En complément d’un appareil central de chauffage, le poêle à bûches dispose d’une petite autonomie, avoisinant les six heures. Il fonctionne par le biais d’un foyer fermé grâce à une porte en vitrocéramique. En fonte ou en acier, le poêle à bûches affiche un esthétisme varié que vous pourrez choisir selon la décoration de votre intérieur. 

Le rendement d’un poêle à bûches se veut entre 50 % et 75 %. Pour jouir d’une meilleure puissance, un poêle à inertie peut s’avérer être une bonne option. Enfin, bien que peu onéreux, un tel poêle provoque des rejets particulièrement polluants pour l’environnement. 

Le poêle à combustion turbo

Très économique, le poêle à combustion turbo a l’avantage de rapidement faire monter la température d’une pièce. Cette rapidité de production de la chaleur est rendue possible grâce à la présence d’une seconde entrée d’air, totalement réglable. Le rendement d’un poêle à combustion turbo est optimal et parvient à réduire massivement les dépôts de suie. Le petit bémol réside dans la contrainte régulière d’un branchement électrique. L’installation du poêle doit ainsi être pensée finement. 

Le poêle à double combustion

Parmi les différentes catégories de poêles à bois, celle de la double combustion est sans conteste la plus économique. En effet, ce poêle brûle les gaz de la première combustion à l’intérieur d’une seconde chambre de combustion. Ingénieux n’est-ce pas ? Ce mode de fonctionnement est puissant tout en étant éligible « Flamme Verte ». Car oui, en brûlant le gaz, la pollution se voit grandement diminuée. On parvient donc à atteindre un rendement aux alentours de 80 %

Le poêle de masse à longue inertie

Très volumineux, le poêle de masse profite d’une très bonne autonomie équivalente à 20 heures. Des matériaux réfractaires sont utilisés pour maximiser la conservation et la propulsion de la chaleur dans la pièce de la maison. L’avantage de ce poêle est aussi de pouvoir accueillir de longues bûches tout en assurant un bon rendement. 

Choisir le poêle à bois le plus adapté à sa maison en plusieurs points-clés

Si un poêle à bois est parfait pour une maison, il ne le sera pas pour autant dans une autre. Chaque maison dispose de ses propres besoins et exigences. C’est pourquoi il est primordial de lister ses attentes avant choisir son poêle à bois. 

Lorsque l’on veut installer un poêle à bois dans une pièce, c’est avant tout l’utilisation que l’on souhaite en faire qu’il faut identifier. Pour un chauffage principal, le poêle à combustion turbo ou le poêle à double combustion seront les choix les plus judicieux. Pour un chauffage d’appoint, un poêle à bûches classique sera largement suffisant pour apporter confort et chaleur dans la pièce de votre maison. 

Ensuite, c’est la puissance de chauffe qui nécessite d’être considérée. Celle-ci se calcule selon le volume du bien immobilier à chauffer ainsi qu’à son isolation. Une maison normée RT2005, soit avec une hauteur sous plafond de 2,5 mètres, contraindra une puissance de 0,4 kW/m3, soit 100 W/m2. En revanche, un bien aux normes RT2012 impliquera une puissance de 0,24 kW/m3, soit 60 W/m2. 

En tant que particulier, il vous faut également savoir quel rendement (rapport entre énergie consommée et restituée) vous souhaitez obtenir. Sachez que plus le rendement est élevé, plus votre poêle à bois sera économique. L’autonomie est aussi à noter au moment de votre recherche, et se veut inhérente à la taille de la pièce à chauffer. D’un point de vue plus esthétique, vous aurez également le choix entre les matériaux du poêle, généralement en fonte ou en acier. Il faut enfin savoir qu’en France, des aides sont octroyées pour les poêles éligibles au label Flamme Verte. Soit l’opportunité de faire de belles économies ou un crédit d’impôt

Comment bien choisir son poêle à bois-2

Comment anticiper le prix d’un poêle à bois pour sa maison ? 

On ne va pas se mentir, l’installation d’un poêle à bois dans sa maison requiert un prix pouvant être excessif. Selon le modèle souhaité et sa marque, le poêle à bois ne suggérera pas le même prix. Si les premiers prix sont situés autour de 250 €, les poêles haut de gamme peuvent atteindre pas moins de 6000 €. À vous de mettre dans la balance les critères les plus importants pour vous. Votre décision en découlera naturellement. 

Au-delà du prix relatif au poêle à bois, son installation n’est pas gratuite, bien au contraire. Un bien immobilier peut réclamer la construction de certains aménagements. Toutes les maisons ne sont pas équipées de conduit de cheminée, l’installation d’une hotte ou d’un conduit de fumée peut donc être attendue. Aussi, une sortie de toit, un raccordement ou l’isolation du mur et du sol peuvent être nécessaires. Le prix de la main-d’œuvre peut ainsi vite s’envoler. Comptez entre 500 et 2000 . Une fois que la maison dispose de son poêle à bois, les frais ne s’arrêtent pas là. L’alimentation en bûches et l’entretien annuel du poêle à bois doivent être également pris en considération. 

Cependant, cette lourde facture est loin d’être vaine pour un foyer. À l’usage, les poêles à bois sont bien plus économiques qu’une consommation en énergie électrique. En comparaison des poêles à granulés, l’énergie en bois reste la plus compétitive du marché du chauffage. Peu d’évolutions de prix sont ainsi à prévoir. Enfin les aides fournies par l’État pour chaque appareil éligible « Flamme Verte » tendent à alléger grandement le budget. 

Nous vous recommandons ces autres pages :

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Pour l'instant, aucun utilisateur n'a donné son avis sur cette page, soyez le premier !