Le poêle à bois : avantages et inconvénients

Les poêles à bois modernes et contemporains sont reconnus pour être un mode de chauffage de la maison à la fois économique et écologique. Ils sont, de plus, devenus au fil des années des appareils au design soigné et pensé pour une parfaite intégration esthétique avec votre intérieur. Cependant, il existe de nombreux types et modèles de poêles à bois, comme vous pourrez le constater en consultant notre guide du poêle à bois pour la maison

Ces différences sont parfois secondaires, mais peuvent également être à l'origine de particularités propres à chaque type de poêle à bois empêchant d'établir des généralités absolues, même si tous les poêles à bois présentent des points communs, à commencer par le combustible utilisé : le bois. Contrairement aux poêles à granulés, les poêles à bois classiques sont alimentés avec du bois sous forme de bûches, du bois qui reste une source d'énergie peu chère et affichant un très bon rendement. 

Avantages et inconvénients du poêle à bois-1

Les principaux avantages du poêle à bois

Le bois est considéré comme une énergie propre et écologique du fait qu'il soit renouvelable, qu'il limite l'utilisation d'énergies fossiles et que sa commercialisation passe par un circuit court de proximité, limitant ainsi son transport et la pollution éventuellement associée. Ce premier point positif est loin d'être négligeable, car il ouvre le chauffage par poêle à bois aux aides financières ou au crédit d'impôt lors de son achat et de son installation. Ces aides et primes sont soumises à conditions, selon le type de poêle à bois, la puissance et le rendement, l'obtention du label flamme verte, ou encore selon s'il s'agit d'un chauffage d'appoint ou du chauffage principal.

Le bois : le combustible le moins cher du marché

Contrairement au fioul, au gaz ou à l'électricité, le bois est depuis de très nombreuses années une énergie bon marché dont le prix reste stable, ce qui facilite énormément la possibilité de prévoir à l'avance le montant de sa facture de chauffage à l'année. Produites en France en grande quantité, les bûches de bois ne sont soumises à aucune menace de pénurie, ni à aucune spéculation pouvant faire flamber leur prix soudainement. Le prix de l'énergie pour les années à venir est une source d'inquiétude et d'interrogations pouvant pousser à anticiper des hausses éventuelles et importantes. Le chauffage avec un poêle à bois est donc le moyen idéal de s'affranchir de la menace de voir sa facture énergétique s'envoler au grès de la situation internationale vis-à-vis des sources d'énergie et de leurs prix.

Pour compléter cet aspect financier du combustible bois, il est important de savoir que les bûches sont moins chères à l'achat que les granulés de bois.

La consommation des poêles à bois 

La consommation d'un poêle à bois dépend essentiellement de son type et de sa fonction (chauffage principal ou d'appoint). Il est donc indispensable de différencier la consommation moyenne des appareils de chauffage à bois suivants, qui restent tous compétitifs en comparaison avec les autres modes de chauffage :

  • Le poêle à bois classique : ressemblant le plus aux anciens modèles de poêles, la diffusion de la chaleur se fait par simple convection, permettant une montée rapide en température, mais limitée à la période d'allumage du feu de bois et à proximité directe du poêle. La consommation des poêles à bois classiques est estimée comme faible, autour de 0,05 euros par kWh.
  • Le poêle post-combustion et turbo : ce type de poêle à bois permet une combustion complète, dans la mesure où les gaz émis par la combustion primaire du bois sont brûlés dans une chambre secondaire pour transformer ces gaz en une source d'énergie supplémentaire. Cet élément technique améliore grandement le rendement du poêle et sa capacité de chauffage et diminue par conséquent sa consommation en bois par rapport à un poêle classique. Un poêle " turbo " est encore plus efficace au niveau de sa puissance, mais consomme légèrement plus et doit être relié à une prise électrique.
  • Le poêle à bois à inertie de masse : en plus de diffuser directement la chaleur par convection, un poêle de masse est constitué de matériaux réfractaires, capables de stocker cette chaleur pour la restituer par la suite, une fois le feu de bois fini. Leur consommation en bûches de bois est considérée comme faible en comparaison avec leur très bonnes performances.
  • Le poêle chaudière, ou poêle hydro : conçus pour remplacer une chaudière pour assurer le chauffage des radiateurs existants et la fourniture d'eau chaude, ces poêles à bois sont évidemment très puissants, volumineux et gourmands en bûches de bois. Leur consommation reste néanmoins plus intéressante financièrement que celle d'une chaudière à gaz et ne nécessite pas de payer un abonnement auprès d'un fournisseur de gaz.

Fiabilité des poêles à bois et qualité de la chaleur

Les poêles à bois ont l'avantage d'être de conception simple et solide, limitant fortement les possibilités de pannes et de réparations. De plus, leur bon fonctionnement n'est pas lié à la présence d'une autre source d'énergie, ce qui leur permet de fournir du chauffage et de la chaleur même en cas de coupure de courant.

Par ailleurs, à l'image d'une cheminée traditionnelle, les poêles à bûches de bois sont réputés pour la qualité de leur chaleur, réconfortante et non-sèche. Les modèles équipés d'une grande porte vitrée permettent également de profiter du plaisir et de la convivialité de se retrouver autour d'une belle flambée de bois. 

Avantages et inconvénients du poêle à bois-2

Les inconvénients associés au chauffage avec un poêle à bois

L'encombrement des poêles à bois et le stockage des bûches

L'installation d'un poêle à bois doit se faire en un lieu central de la maison et ne peut pas être située contre un mur pour des raisons de sécurité. Il n'est donc pas rare de devoir sacrifier plusieurs m² au sol pour faire place à un poêle à bois. Il est également nécessaire de prévoir un espace dédié au stockage des bûches de bois dans un endroit sec. De plus, contrairement aux poêles à granulés, il n'y a pas de réservoir qu'il est possible de remplir à l'avance, obligeant à alimenter régulièrement le poêle en bûches, multipliant ainsi les opérations de manutention obligatoires. 

L'évacuation des fumées

Pour bénéficier du chauffage avec un poêle à bois, il est indispensable de connecter le poêle à un conduit ou une cheminée d'évacuation des fumées. Ces conduits peuvent alourdir la facture des travaux d'installation et doivent être nettoyés annuellement. Les personnes les plus sensibles soulignent également la possibilité de ressentir une odeur de fumée dans la maison, plus ou moins dérangeante selon les configurations et les cas.

Une chaleur parfois inégale et limitée à un chauffage d'appoint 

La notion de puissance d'un poêle à bois intervient pour déterminer sa capacité à pouvoir chauffer l'ensemble d'une maison, ou au contraire sa limitation à un rôle de chauffage d'appoint obligeant à conserver une autre source de chauffage. Il est donc nécessaire de se diriger vers un appareil très puissant pour fournir de la chaleur à l'ensemble d'un logement, sachant que les poêles de ce type sont très lourds, très volumineux, beaucoup plus chers à l'achat et à l'installation. Le calcul de la rentabilité et du retour sur investissement doit donc se faire sur un plus long terme.

Nous vous recommandons ces autres pages :